Articles

Communiqué – 16e féminicide au Québec. C’EST ASSEZ!

COMMUNIQUE DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMEDIATE

16e féminicide commis au Québec : les groupes de femmes de Chaudière-Appalaches disent C’EST ASSEZ!

Lévis, le 6 octobre 2021 – À l’initiative des quatre maisons d’hébergement de Chaudière-Appalaches, la Gîtée, le Havre des femmes, le Havre l’Éclaircie et la Jonction pour elle, les groupes de femmes de la région de Chaudière-Appalaches se rassemblent aujourd’hui pour honorer la mémoire des 16 femmes et des deux enfants qui ont perdu la vie dans un contexte de violence conjugale, mais également pour dénoncer les violences faites aux femmes. Le rassemblement a lieu à la Traverse de Lévis, à 16h.

Ensemble, les groupes de femmes élèvent leurs voix pour dire haut et fort qu’une femme ne devrait plus jamais être victime d’un homme en raison de son statut de femme, et encore moins par amour. L’AMOUR NE TUE PAS ! C’EST ASSEZ !

À travers cette vigie, les groupes de femmes témoignent de leur solidarité auprès des femmes victimes de violence et de leur entourage et demandent que des changements se produisent, parce que 16 féminicides en 2021, ce sont 16 de trop !

La violence à l’égard des femmes est une forme de discrimination et une violation des droits fondamentaux. Elle est source de malheurs et de pertes de vies humaines. Les violences à l’égard des femmes les empêchent de réaliser leur plein potentiel, entravent leur autonomie économique et minent le développement des sociétés. 

Dans le contexte de crise et de discriminations, les femmes et groupes de femmes de Chaudière-Appalaches dénoncent les injustices et exigent des changements structurels et systémiques plus que jamais nécessaires. « Il faut reconnaître, nommer et dénoncer les violences faites aux femmes. Elles font partie d’un système qui favorise les inégalités entre les femmes et les hommes. Le gouvernement doit voir l’urgence d’agir et mettre en place des mesures démontrant la prise en considération des enjeux en condition féminine. Du financement oui, mais aussi des mesures sociales concrètes pour que cette violence des hommes envers les femmes cesse rapidement. » mentionne la directrice générale du RGFCA. 

Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) est un regroupement régional de (23) groupes de femmes qui travaille à la défense des droits et à l’amélioration des conditions de vie des femmes.

-30-

Source : 

Katherine Tardif, Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches

418-831-7588 / 418-281-8318 / projet@femmesca.com

Sylvie Bernachez, Directrice de La Jonction pour Elle inc., 418 833-8002

Isabelle Thivierge, Directrice par interim de La Gîtée, 418 335-5551

Isabelle Fecteau, Directrice de Havre l’Éclaircie, 418 227-1025 

Andrée Pelletier, Agente aux relations extérieures Le Havre des Femmes, 418 247-7622

Communiqué – Lancement de l’état des lieux sur la violence conjugale postséparation dans la région des Laurentides

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Lancement de l’état des lieux sur la violence conjugale postséparation dans la région des Laurentides : le RFL engagé encore une fois dans un projet de qualité

Saint-Jérôme, mercredi le 22 septembre 2021 – C’est aujourd’hui même que le Réseau des femmes des Laurentides effectue le lacement de son état des lieux Point de vue des femmes sur leur vécu de violence conjugale postséparation. Adéquation entre leurs besoins et les services présents dans la région des Laurentides. Cette étude exploratoire, menée par une équipe de chercheures chevronnées, est née d’une préoccupation importante identifiée par les groupes membres du RFL devant le constat du manque de données concernant cette problématique.

Plusieurs situations dramatiques, s’inscrivant comme des féminicides perpétrés justement en contexte postséparation, ont d’ailleurs fait les manchettes des derniers mois. Comment définit- on au juste la violence conjugale postséparation? On entend par contexte postséparation le moment où la femme prend la décision de mettre fin à la relation et qu’elle s’inscrit dans une démarche de réorganisation de sa vie et de reprise de pouvoir.

Cette recherche avait pour objectif de recueillir, analyser et faire connaître le point de vue des femmes sur leurs expériences en regard des services offerts sur le territoire, de leurs besoins en termes de soutien et de services, des aspects favorables et des lacunes pouvant nuire à leur cheminement vers l’autonomie, ainsi que les pistes d’action qui favoriseraient l’amélioration de l’offre de service en contexte de violence conjugale postséparation.

L’équipe de recherche du Centre de recherche sociale et appliquée (CRSA), a choisi d’effectuer une étude exploratoire de type qualitatif afin de faire ressortir le point de vue des femmes. Les données ont été collectées lors de quatre groupes de discussion.

Le RFL débutera prochainement une tournée de diffusion du rapport de recherche auprès d’acteurs du milieu afin de susciter la réflexion sur les pistes d’amélioration des services offerts aux femmes victimes de violence conjugale postséparation. Le rapport complet et sa version abrégée sont disponibles dès maintenant sur le site web du RFL, récemment actualisé : https://www.femmeslaurentides.org/etat-des-lieux-sur-la-violence-conjugale-postseparation-dans-les-laurentides/

Le Réseau des femmes des Laurentides (RFL) est un regroupement régional qui rassemble et représente vingt groupes et comités de femmes de la région des Laurentides. L’organisme travaille avec ses membres à améliorer les conditions de vie des femmes dans une perspective féministe d’égalité entre les sexes et de justice sociale.

– 30 –

Pour information :

Myriam Gagné, coordonnatrice générale
Réseau des femmes des Laurentides coordo@femmeslaurentides.org | 450-431-1896

 

Lancement de Femmes & Environnement

Le 15 septembre dernier, le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec a officiellement lancé son micro-site https://femmesetenvironnement.ca/

 

Ce site documente le projet Femmes et environnement qui vise à améliorer la participation des groupes de femmes dans les processus de consultation du BAPE et la prise en compte des enjeux en matière de condition féminine dans les question environnementales et sociales traitées dans les projets soumis à l’analyse du BAPE. Les différentes productions associées au projet y seront déposées.

 

Actuellement, le site présente le premier rapport, soit un portrait-diagnostic des enjeux en matière d’égalité en condition féminine dans les projets soumis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), et plus largement, dans les questions environnementales et sociales. Il propose également un survol des biais sexistes inconscients auxquels il faut porter attention en tant que décideuses et décideurs publics et actrices et acteurs de la société civile.

 

Femmes et environnement est un projet qui a pris naissance à la croisée des objectifs du Secrétariat à la condition féminine dans le cadre des actions structurantes de la Stratégie pour l’Égalité entre les femmes et les hommes 2021 et de ceux du BAPE qui souhaite faciliter, accroître et diversifier la participation du public. Il s’agit d’un projet financé par le Secrétariat à la condition féminine et qui est mené en collaboration étroite avec les 17 Tables régionales de groupes de femmes à travers le Québec.

 

Nous vous invitons à partager massivement le site et les vignettes que vous trouverez sur nos médias sociaux. N’hésitez pas aussi à les utiliser pour interpeller vos élu·e·s et candidat·e·s !

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook.

Projet Femmes et environnement – Groupe de discussion du 1er juin

Analyse des pratiques du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour favoriser la participation des groupes de femmes

Le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec vous invite à participer à un groupe de discussion dans le cadre de notre projet Femmes et environnement. Le Réseau est un regroupement provincial composé des 17 Tables régionales de groupes de femmes au Québec. Il s’agit d’un regroupement féministe de défense collective des droits qui travaille sur les questions mettant en jeu les intérêts et les droits des femmes en tenant compte de l’intersection des divers systèmes d’oppression.

Objectifs du projet

Le projet Femmes et environnement vise à améliorer la participation des groupes de femmes dans les processus de consultation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, ainsi que la prise en compte des enjeux en matière de condition féminine dans les questions environnementales. La participation des femmes et des hommes aux questions environnementales permet d’influencer la réalisation de projets importants sur le territoire du Québec en prenant en compte les enjeux représentatifs de l’ensemble de la société. Dans un souci d’inclure toutes les femmes, le Réseau cherche également à connaître les enjeux de participation des femmes vivant à la croisée des oppressions.

Cette initiative est soutenue par le gouvernement du Québec/Secrétariat à la condition féminine.

Participation attendue

Votre participation à ce projet consiste à prendre part à un groupe de discussion composé de femmes qui ont déjà participé à un BAPE à titre de citoyenne ou de représentante d’une organisation.

Le groupe de discussion, d’une durée d’environ 2 heures et trente minutes (2h30), aura lieu le 1er juin 2021 à 18h30 via la plateforme virtuelle Zoom.

(1) Si vous êtes intéressées, veuillez faire parvenir votre nom et numéro de téléphone à : projet@reseautablesfemmes.qc.ca. N’hésitez pas à nous faire part de vos besoins en accessibilité pour participer au groupe de discussion (accompagnement technique/aide à la connexion, interprétation LSQ, etc.)

(2) Lorsque nous aurons reçu votre courriel confirmant votre intérêt, nous vous ferons parvenir un résumé des thèmes qui seront abordés et un formulaire de consentement à votre participation au groupe de discussion. Des échanges pourront s’ensuivre pour répondre à vos questions, au besoin.

(3) Si vous êtes toujours d’accord, vous nous retournerez par courriel le formulaire de consentement signé. Nous vous ferons parvenir les coordonnées pour vous connecter au Zoom.

Retombées de votre participation

Votre participation aura comme retombées (1) d’identifier les obstacles à la participation des femmes, incluant celles vivant à la croisée des oppressions, dans les processus de consultation du BAPE. De plus, grâce aux propos recueillis, (2) elle permettra au comité d’expertes d’élaborer des recommandations d’ajustements des pratiques au BAPE basées sur une analyse féministe intersectionnelle.

Confidentialité

Les données recueillies par cette étude sont entièrement confidentielles et ne pourront en aucun cas mener à votre identification. La communication des résultats des groupes de discussion ne permettra pas d’identifier les personnes participantes. Le groupe de discussion sera enregistré et les données recueillies seront détruites à la fin du projet.

Compensation

Toutes les personnes participantes au groupe de discussion recevront une carte cadeau d’une valeur de 50$ pour leur contribution.

Participation volontaire

Votre participation à ce groupe de discussion se fait sur une base volontaire. Vous êtes entièrement libre de participer ou non, de refuser de répondre à certaines questions ou de vous retirer en tout temps sans préjudice et sans avoir à fournir d’explications.

Remerciement

Votre collaboration est précieuse. Nous l’apprécions et vous en remercions.

Responsable du projet

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour toute question concernant ce projet, vous pouvez communiquer avec Martine Boivin, responsable du projet, par courriel (projet@reseautablesfemmes.qc.ca) ou par téléphone (418 720-3038).

Projet Femmes et environnement – Groupe de discussion du 25 mai

Les enjeux de participation des femmes vivant à la croisée des oppressions dans les processus de consultation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

Le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec vous invite à participer à un groupe de discussion dans le cadre de notre projet Femmes et environnement. Le Réseau est un regroupement provincial composé des 17 Tables régionales de groupes de femmes au Québec. Il s’agit d’un regroupement féministe de défense collective des droits qui travaille sur les questions mettant en jeu les intérêts et les droits des femmes en tenant compte de l’intersection des divers systèmes d’oppression.

Objectifs du projet

Le projet Femmes et environnement vise à améliorer la participation des groupes de femmes dans les processus de consultation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, ainsi que la prise en compte des enjeux en matière de condition féminine dans les questions environnementales. La participation des femmes et des hommes aux questions environnementales permet d’influencer la réalisation de projets importants sur le territoire du Québec en prenant en compte les enjeux représentatifs de l’ensemble de la société. Dans un souci d’inclure toutes les femmes, le Réseau cherche à connaître les enjeux de participation des femmes vivant à la croisée des oppressions.

Participation attendue

Votre participation à ce projet consiste à prendre part à un groupe de discussion composé de femmes racisées ou marginalisées sur une autre composante de leur identité (revenu, âge, identité de genre, orientation sexuelle, situation de handicap, religion) qui sont intéressées ou impliquées dans les questions ou les luttes environnementales et qui n’ont jamais participé à un BAPE.

Le groupe de discussion, d’une durée d’environ 2 heures et trente minutes (2h30), aura lieu le 25 mai 2021 à 18h30 via la plateforme virtuelle Zoom.

(1) Si vous êtes intéressées, veuillez faire parvenir votre nom et numéro de téléphone à : projet@reseautablesfemmes.qc.ca. N’hésitez pas à nous faire part de vos besoins en accessibilité pour participer au groupe de discussion (accompagnement technique/aide à la connexion, interprétation LSQ, etc.)

(2) Lorsque nous aurons reçu votre courriel confirmant votre intérêt, nous vous ferons parvenir un résumé des thèmes qui seront abordés et un formulaire de consentement à votre participation au groupe de discussion. Des échanges pourront s’ensuivre pour répondre à vos questions, au besoin.

(3) Si vous êtes toujours d’accord, vous nous retournerez par courriel le formulaire de consentement signé. Nous vous ferons parvenir les coordonnées pour vous connecter au Zoom.

Retombées de votre participation

Votre participation aura comme retombées (1) d’identifier les obstacles à la participation des femmes, incluant celles vivant à la croisée des oppressions, dans les processus de consultation du BAPE. De plus, grâce aux propos recueillis, (2) elle permettra au comité d’expertes d’élaborer des recommandations d’ajustements des pratiques du BAPE basées sur une analyse féministe intersectionnelle.

Confidentialité

Les données recueillies par cette étude sont entièrement confidentielles et ne pourront en aucun cas mener à votre identification. La communication des résultats des groupes de discussion ne permettra pas d’identifier les personnes participantes. Le groupe de discussion sera enregistré et les données recueillies seront détruites à la fin du projet.

Bénéfices

Toutes les personnes participantes au groupe de discussion recevront une carte cadeau d’une valeur de 50$ pour leur contribution.

Participation volontaire

Votre participation à ce groupe de discussion se fait sur une base volontaire. Vous êtes entièrement libre de participer ou non, de refuser de répondre à certaines questions ou de vous retirer en tout temps sans préjudice et sans avoir à fournir d’explications.

Remerciement

Votre collaboration est précieuse. Nous l’apprécions et vous en remercions.

Responsable du projet

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour toute question concernant ce projet, vous pouvez communiquer avec Martine Boivin, responsable du projet, par courriel (projet@reseautablesfemmes.qc.ca) ou par téléphone (418 720-3038).

En Estrie, des femmes en situation de handicap prennent la parole!

Jeudi le 3 décembre dernier, à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, avait lieu le lancement du rapport de recherche : «En Estrie, des femmes en situation de handicap prennent la parole. Un chez soi accessible, abordable et sécuritaire».

Cette enquête, réalisée entre janvier 2019 et janvier 2020, a été menée par ConcertAction Femmes Estrie (CAFE) en collaboration avec Paul Morin de l’École de travail social de l’Université de Sherbrooke, Promotion Handicap Estrie, le Comité Condition des Femmes Estrie de l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) et Relais-femmes.

📎 Pour accéder aux rapports de recherche (version intégrale ou sommaire), veuillez suivre le lien suivant : concertactionfemmesestrie.org/realisations/recherche-logement

 

📝 Il est également possible de commander (gratuitement) un ou plusieurs exemplaires papier de ces documents en communiquant avec CAFE par courriel : info@concertactionfemmesestrie.org. Les envois postaux se feront à partir de janvier 2021.

 

Vous trouverez finalement le communiqué de presse ici.

 

Nous vous invitons à relayer l’information dans vos réseaux afin de faire rayonner ce projet de recherche innovateur, notamment en partageant la publication Facebook disponible sur la page de CAFE!

Il y a urgence!

Exaspérées de n’être pas écoutées, les 17 tables régionales de groupes de femmes du Québec adressent un cri du coeur au ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Christian Dubé.

En effet, les femmes en ont marre d’attendre le Plan d’action en santé et bien être des femmes qu’on leur promet depuis maintenant cinq ans!

Le 29 septembre dernier, une motion unanime des membres de l’Assemblée Nationale fixait à la fin décembre 2020 la date de sortie du Plan d’action en santé et bien-être des femmes (PSBEF).

Cependant, aucun argent n’est prévu dans la relance économique pour ce fameux plan dont nous avons décrié l’absence pas plus tard que le 28 octobre dernier lors d’une conférence de presse conjointe avec les groupes travaillant en santé des femmes.

Visionnez la vidéo réalisée par le membres du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec pour interpeller le ministre Dubé.

 

 

Pour consultez la page dédiée au Plan d’action en santé et bien être des femmes, contenant notamment notre dossier de presse, c’est ici!

 

 

Faites le « PARI d’une couverture neutre! »

Trois-Rivières et Longueil, le 15 septembre 2020 – Tandis que le projet « Plus de femmes en politique ? Les médias et les instances municipales, des acteurs clés! » touche à sa fin, la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM), la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) et leurs partenaires en dévoilent aujourd’hui les dernières réalisations : une série de quatre capsules-vidéo, ainsi qu’une étude approfondie relatant l’expérience des politiciennes face à leur couverture médiatique.

La TCGFM, la TCMFM et l’UQAM ont organisé ce 15 septembre 2020 un événement virtuel commun visant à la présentation de ces réalisations, au cours duquel la parole a été donnée à deux politiciennes qui ont pu faire le lien entre le contenu de l’étude, celui des capsules-vidéo, et leur propre expérience.

Lire la suite

Plan d’action de la politique d’égalité pour toutes les femmes

« Le gouvernement entend continuer à traduire en actions concrètes les droits reconnus aux femmes par les chartes québécoise et canadienne, les lois adoptées en matière d’égalité et les engagements internationaux, et ce, afin d’assurer le passage de l’égalité de droit à l’égalité de fait. »

– Politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2007-2017, p.21

En ce 8 mars 2016, Journée internationale des femmes, comment allez-vous transformer ces paroles en actions?  Des femmes de partout au Québec vous posent cette question : 

 Que ferez-vous Madame la Ministre pour  soutenir la défense collective des droits des femmes dans toute leur diversité et dans toutes les régions du Québec?

Lire la suite