Articles

Plan d’action gouvernemental en matière d’action communautaire : le Réseau présente son mémoire

Le 6 décembre dernier, le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec a déposé son mémoire dans le cadre de la consultation sur le futur Plan d’action gouvernemental en matière d’action communautaire (PAGAC).

Le mémoire, intitulé L’atteinte de l’égalité pour toutes les femmes passe par un financement adéquat, une reconnaissance et une valorisation de l’action communautaire autonome pratiquée par les groupes de femmes au Québec présente l’analyse et les recommandations en ce qui a trait aux principaux thèmes de la consultation.

Le mémoire appuie l’ensemble des recommandations formulées par le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) dont le Réseau est membre et présente également une revendication prioritaire concernant l’intégration de l’analyse différenciée sur les sexes intersectionnelle (ADS+) dans le PAGAC. La voici :

Considérant que ce sont majoritairement des femmes qui travaillent dans le milieu communautaire, que le sous-financement des organismes engendre des iniquités salariales et la précarité, que la pauvreté a un sexe au Québec, un outil est nécessaire pour l’actualisation de nos pratiques et afin de tendre vers une société égalitaire. Depuis 1995, le gouvernement du Québec s’est engagé à intégrer l’analyse différenciée selon les sexes intersectionelle (ADS+) de manière transversale.

Que le gouvernement intègre l’analyse différenciée selon les sexes intersectionnelle (ADS+) dans le PAGAC dans l’objectif de considérer les spécificités des travailleusesdes organismes d’action communautaire autonome (OACA) et des personnes qui les fréquentent, soit majoritairement des femmes. Nous nous attendons à ce que les actions et les budgets qui découlent de ce plan d’action soient conséquents, donc qu’une ADS+ aient également été effectuée à l’égard de ces deux objets. Nous tenons à mentionner que les groupes de femmes sont les expertes de cet enjeu. Notre participation à un comité consultatif serait donc attendue.

Vous pouvez télécharger le mémoire en cliquant ici

L’analyse différenciée selon les sexes (ADS)

Madame Thériault,

Vous arrivez en poste à un moment où les femmes du Québec font face à des reculs importants au plan économique et social. Des reculs qui menacent les fragiles avancées en matière d’égalité pour toutes les femmes.  Nous nous attendons à ce qu’à titre de ministre responsable de la condition féminine, vous défendiez les droits de toutes les femmes vivant au Québec. Les travaux que vous menez actuellement en vue de l’actualisation de la politique gouvernementale en matière d’égalité pour les femmes et de l’élaboration d’un prochain plan d’action  constituent une bonne occasion pour le faire. C’est pourquoi nous avons amorcé en janvier cette campagne pour rappeler l’importance de cette politique et certains de ses éléments incontournables. Nous vous invitons à prendre connaissance des messages que nous vous ferons parvenir jusqu’au 8 mars. Nous souhaitons ainsi contribuer à vos réflexions et vous faire profiter de notre expertise en matière d’égalité pour les femmes.


 L’analyse différenciée selon les sexes (ADS)

« Pour que se poursuive la marche vers l’égalité de fait, le gouvernement se dote d’outils susceptibles de la faciliter et de bien ancrer cet objectif dans l’appareil de l’État…Au Québec, l’approche transversale se traduit par l’analyse différenciée selon les sexes… Elle consiste à s’assurer que les lois, les politiques, les programmes et les services publics dans leur ensemble aillent dans le sens de l’égalité entre les femmes et les hommes ou n’y contreviennent pas. »

– Politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2007-2017, p.29 et 31

L’analyse différenciée selon les sexes (ADS) permet de mieux comprendre les causes des inégalités vécues par les femmes et de développer des stratégies appropriées pour y remédier. L’analyse différenciée selon les sexes doit également tenir compte des inégalités existantes entre les femmes elles-mêmes et des autres systèmes d’oppression (âgisme, capacitisme, capitalisme, colonialisme, hétérosexisme, racisme notamment¹) qui sont à l’origine de ces inégalités. Nous devons constater qu’actuellement le gouvernement québécois renie cet engagement en mettant de l’avant des politiques, surtout budgétaires, qui nuisent spécifiquement aux femmes.

Quelques faits

  • En imposant ses mesures d’austérité, le gouvernement s’est d’abord attaqué aux services publics, ce qui a surtout désavantagé les femmes. Celles-ci ont subi des mesures d’austérité de l’ordre de 13,0 G$ tandis que les hommes ont été affectés à hauteur de 9,9 G$².
  • En santé, les femmes absorbent la plus grande part des hausses de tarification et de diminution des services en plus de faire face à des conditions de travail qui se détériorent.
  • Les femmes sont particulièrement atteintes par les hausses de tarifs des centres de la petite enfance qui réduisent leur accès au marché du travail.
  • Les femmes immigrantes sont directement touchées par les coupes dans les programmes et les mesures d’intégration et de francisation visant leur intégration dans la société québécoise.
  • Les restrictions imposées dans les services de transports adaptés atteignent principalement les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap dont un grand nombre de femmes.
  • Au Québec, les mesures de relance économique ont été concentrées autour de la construction d’infrastructures et ont d’abord avantagé les hommes. Ceux-ci ont bénéficié de mesures de relance totalisant 7,3 G$, alors que les femmes ont bénéficié de mesures de relance de 3,5 G$³.

Pour que l’analyse différenciée selon les sexes remplisse pleinement son rôle, elle doit solidement s’appuyer sur le fait qu’une discrimination systémique s’exerce envers les femmes et que l’on doit combler le fossé des inégalités vécues par ces dernières. Ainsi, les femmes voulant travailler dans le domaine de la construction font face à un milieu généralement hostile alors que les hommes qui veulent pratiquer un métier typiquement féminin (infirmier par exemple) sont accueillis à bras ouvert dans le milieu hospitalier. Ce serait une erreur de considérer certaines situations vécues par les hommes pouvant paraître « injustes » comme résultant d’une discrimination systémique et d’ainsi symétriser les conditions de vie des femmes et des hommes.

Les femmes de toutes les régions du Québec : au cœur de l’action, au cœur des décisions!

¹Pour bien comprendre la nature de ces systèmes d’oppression, consultez le glossaire produit par les États généraux de l’action et de l’analyse féministes, septembre 2013  http://www.etatsgenerauxdufeminisme.ca/index.php/glossaire

² Les mesures d’austérité et les femmes : analyse des documents budgétaires depuis novembre 2008. IRIS, mars 2015.

³ Idem


Consignes pour la campagne :

CONNAISSEZ-VOUS LA POLITIQUE, MADAME LA MINISTRE?

Pour faire suivre une fiche thématique en faveur de l’égalité pour toutes les femmes à la ministre de la Condition féminine du Québec, vous pouvez faire suivre ce message par courriel à ltheriault-anjo@assnat.qc.ca. Assurez-vous d’enlever la section concernant les consignes et de mettre votre propre signature avant d’envoyer votre courriel.

Vous pouvez aussi télécharger la fiche ci-jointe et :

Envoyer la fiche thématique par fax :

  • Québec: 418 643-8553
  • Montréal : 514 493-9633

Poster la fiche thématique :

  • Québec : Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation 710, Place D’Youville Québec (Québec) G1R 4Y4
  • Montréal : 7077, rue Beaubien Est Bureau 205 Anjou (Québec) H1M 2Y2

Téléphoner à la ministre :

  • Québec : 418 691-5650
  • Montréal : 514 493-9630

Écrire sur Facebook : https://www.facebook.com/LiseTheriaultplq/
Écrire sur Twitter: @LiseT_ALR

Pendant les deux prochaines semaines, les fiches thématiques à adresser à la ministre vous seront envoyées par courriel, de même que sur notre page Facebookhttps://www.facebook.com/ElectionsMunicipales2013JeMeLance/

Consigne essentielle
Communiquez toutes vos initiatives au Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec. Mettez-nous en copie de vos fax, courriels, faites-nous savoir si vous avez envoyé une lettre ou passé un coup de téléphone : Info@reseautablesfemmes.qc.ca ou par fax : 866 861-1362.

Téléchargez les fiches thématiques à chaque semaine.

Fiche 8 – L’analyse différenciée selon les sexes (ADS)

ecard - semaine 8