Articles

La TCLCF et la TCVCASL invitent la population à commémorer la mémoire des victimes de Polytechnique

Dans le cadre du 30e anniversaire de la commémoration de la tuerie misogyne de l’école Polytechnique, la TCLCF et la TCVCASL organise un événement commémoratif, au cours duquel le carillon de la place Claude-Léveillée jouera l’oeuvre Lux Aeterna, créée par la compositrice et ondiste Estelle Lemire. L’événement aura lieu le vendredi 6 décembre 2019 de 13h15 à 14h00.

Journée de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

Le 6 décembre 1989, à l’École Polytechnique de Montréal, 14 femmes ont été assassinées parce qu’elles étaient des femmes. En plus de commémorer la tuerie misogyne de 1989, la journée se veut également un temps d’arrêt, de recueillement et de réflexion, à la mémoire de toutes les femmes victime de violences sexistes notamment:

o   Les plus de 1500 femmes tuées par leur conjoint depuis cette date au Québec

o   Les filles et les femmes autochtones disparues ou assassinées et victime de violences sexuelles

o   Les femmes qui sont victimes de violences économiques, sexuelles, psychologiques, physiques et spirituelles

 

Le 6 décembre est aussi la journée de clôture de la Campagne des 12 jours d’action contre les violences envers les femmes. Cette campagne, qui commence le 25 novembre, dénonce l’ensemble des violences dont sont victimes les femmes (économique, sexuelle, psychologique, physique et spirituelle). La réflexion et la commémoration font place à un appel à la solidarité pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes et entre les femmes elles-mêmes.

 

Trace permanente à Laval

En 2014, lors du 25e anniversaire de la tuerie de Polytechnique, le mouvement des femmes de Laval a émis le souhait de pouvoir installer une trace permanente à la mémoire des victimes de cette tragédie, dans un lieu public symbolique. À la suite d’une demande faite à la Ville de Laval, une collaboration a débuté en 2017 afin d’aller de l’avant avec une telle démarche.

 

Le projet de trace permanente conduit conjointement avec la TCLCF, la TCVCASL et la Ville de Laval prend la forme d’une composition musicale pour le carillon de la place Claude-Léveillée, située aux abords du Campus Laval de l’UdeM.

 

Cette trace permanente sous forme d’œuvre musicale pour chœur et carillon nous permet de nous réunir à chaque 6 décembre pour commémorer la mémoire des victimes de la tuerie misogyne de 14 femmes de l’École Polytechnique de Montréal en 1989 et prendre un temps d’arrêt à la mémoire de toutes les femmes victime des violences sexistes.

 

L’œuvre commémorative se veut aussi empreinte d’espoir et de solidarité dans une optique de lutte contre les violences patriarcales faites aux femmes.

 

Merci de confirmer votre présence par courriel au : tclcf@bellnet.ca ou par téléphone au 450 682-8739

Des féministes se mobilisent pour l’élimination des violences envers les femmes

Sherbrooke, 27 novembre 2019 – La campagne nationale des 12 jours d’action contre les violences envers les femmes est lancée! Du 25 novembre au 6 décembre, les groupes de femmes sont mobilisés dans toutes les régions du Québec et organisent divers événements de sensibilisation auprès de différents milieux. Des engagements et des actions concrètes de la part des gouvernements de tous les paliers sont demandées pour éliminer ces violences sexistes et systémiques qui continuent d’exister malgré les avancées des droits des femmes au Québec et au Canada.

L’incarcération des femmes : une violence méconnue

La criminalisation des survivantes est pourtant l’une des plus grandes violences systémiques envers les femmes. Menacée d’extradition aux États-Unis et incarcérée à chaque procédure juridique, Madame M s’était réfugiée à La Bouée de Mégantic avec ses enfants en 2008 pour fuir la violence du père. Elle s’est enlevé la vie le 5 novembre 2019 lors de sa détention à l’établissement Leclerc, suite à l’échec de ses recours juridiques.

« On a criminalisé Madame M alors qu’elle était une survivante de violence conjugale. Les femmes incarcérées le sont majoritairement pour des crimes liés à la survie, et la moyenne des peines est de deux mois. L’incarcération n’est pas une solution à des problèmes sociaux plus grands : la pauvreté des femmes et les violences à leur égard.» explique Marie-Danielle Larocque, de l’organisme ConcertAction Femmes Estrie (CAFE).

Polytechnique : 30 ans plus tard

Soulignons le 30e anniversaire de commémoration de l’attentat antiféministe de Polytechnique du 6 décembre 1989, au cours duquel 14 femmes sont décédées et 14 personnes blessées, dont 10 femmes. La population est invitée à porter le ruban blanc et à participer aux activités organisées en Estrie :

Les violences envers les femmes sont encore trop nombreuses, notamment envers celles qui vivent à la croisée des oppressions. Elles sont accentuées par les inégalités persistantes entre les femmes et les hommes, mais aussi entre les femmes elles-mêmes. Les 12 jours d’action sont une occasion à saisir pour travailler collectivement à l’élimination des violences envers les femmes et à soutenir les initiatives régionales en ce sens!

– 30 –

Personne-ressource : Marie-Danielle Larocque, agente à la vie associative et à la mobilisation

ConcertAction Femmes Estrie | 819-563-1987 (bureau) | 819-919-1987 (cell.) | info@concertactionfemmesestrie.org

ConcertAction Femmes Estrie (CAFE) est la table régionale des groupes de femmes, créée pour répondre à des besoins de liaison, de concertation et de solidarité. Avec ses 37 groupes membres, CAFE intervient dans une pluralité de domaines tels la santé, l’éducation, la lutte contre la pauvreté et la violence, le développement social et l’accès aux instances décisionnelles.