Articles

Communiqué: la TCGFGIM demande plus de places en garderie

À l’attention des médias

 

François Legault et son équipe sont présentement en déplacement dans la région de la Gaspésie pour discuter avec les élu-e-s de la relance économique dans le contexte de la COVID-19. Or, pendant que des discussions se tiennent sur les secteurs à privilégier pour relever l’économie après les mesures de confinement du printemps 2020, des centaines de familles de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine peinent à trouver une place dans un milieu de garde pour leurs enfants. Juste à Gaspé, c’est 185 enfants qui sont en attente d’une place. De nombreuses familles sont contraintes à retarder le retour au travail d’un des deux parents (souvent la mère) pour assurer la garde d’un enfant en âge d’être gardé.

Dans le contexte de la tournée du Premier Ministre dans l’est du Québec, il nous apparaît important que ce dernier soit questionné sur l’incongruité de cette situation. Comment peut-on espérer une relance économique si plusieurs centaines de familles sont contraintes à se passer d’un salaire faute de milieu de garde? Aussi, comment assurer la participation des femmes à cette même relance économique si celles-ci, qui représentent la majorité des personnes qui restent à la maison pour s’occuper des enfants, ne peuvent retourner travailler lorsqu’elles sont prêtes?

À nos yeux, il apparaît essentiel que l’ouverture de milieux de garde représente une partie intégrante du plan de relance économique. La Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine compte travailler sur cette enjeu au cours de la prochaine année. Compte tenu de la visite de François Legault, nous avons cru bon porter cet enjeu à votre attention. »

-30-

Contact médias
Mireille Chartrand
Coordonnatrice
Table de concertation des groupes de femmes GÎM
(581) 886-4650
contact@femmesgim.qc.ca

 

Lisez l’article sur le site de TVA Gaspésie