Articles

Communiqué – 16e féminicide au Québec. C’EST ASSEZ!

COMMUNIQUE DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMEDIATE

16e féminicide commis au Québec : les groupes de femmes de Chaudière-Appalaches disent C’EST ASSEZ!

Lévis, le 6 octobre 2021 – À l’initiative des quatre maisons d’hébergement de Chaudière-Appalaches, la Gîtée, le Havre des femmes, le Havre l’Éclaircie et la Jonction pour elle, les groupes de femmes de la région de Chaudière-Appalaches se rassemblent aujourd’hui pour honorer la mémoire des 16 femmes et des deux enfants qui ont perdu la vie dans un contexte de violence conjugale, mais également pour dénoncer les violences faites aux femmes. Le rassemblement a lieu à la Traverse de Lévis, à 16h.

Ensemble, les groupes de femmes élèvent leurs voix pour dire haut et fort qu’une femme ne devrait plus jamais être victime d’un homme en raison de son statut de femme, et encore moins par amour. L’AMOUR NE TUE PAS ! C’EST ASSEZ !

À travers cette vigie, les groupes de femmes témoignent de leur solidarité auprès des femmes victimes de violence et de leur entourage et demandent que des changements se produisent, parce que 16 féminicides en 2021, ce sont 16 de trop !

La violence à l’égard des femmes est une forme de discrimination et une violation des droits fondamentaux. Elle est source de malheurs et de pertes de vies humaines. Les violences à l’égard des femmes les empêchent de réaliser leur plein potentiel, entravent leur autonomie économique et minent le développement des sociétés. 

Dans le contexte de crise et de discriminations, les femmes et groupes de femmes de Chaudière-Appalaches dénoncent les injustices et exigent des changements structurels et systémiques plus que jamais nécessaires. « Il faut reconnaître, nommer et dénoncer les violences faites aux femmes. Elles font partie d’un système qui favorise les inégalités entre les femmes et les hommes. Le gouvernement doit voir l’urgence d’agir et mettre en place des mesures démontrant la prise en considération des enjeux en condition féminine. Du financement oui, mais aussi des mesures sociales concrètes pour que cette violence des hommes envers les femmes cesse rapidement. » mentionne la directrice générale du RGFCA. 

Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) est un regroupement régional de (23) groupes de femmes qui travaille à la défense des droits et à l’amélioration des conditions de vie des femmes.

-30-

Source : 

Katherine Tardif, Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches

418-831-7588 / 418-281-8318 / projet@femmesca.com

Sylvie Bernachez, Directrice de La Jonction pour Elle inc., 418 833-8002

Isabelle Thivierge, Directrice par interim de La Gîtée, 418 335-5551

Isabelle Fecteau, Directrice de Havre l’Éclaircie, 418 227-1025 

Andrée Pelletier, Agente aux relations extérieures Le Havre des Femmes, 418 247-7622

Sans garderie, c’est le retour aux chaudrons pour les femmes de Chaudière-Appalaches!

Lévis, le 21 septembre 2020 – Des centaines de familles de Chaudière-Appalaches se retrouvent sans service de garde aujourd’hui. Après avoir fermé leurs portes pour une journée complète le 1er septembre dernier, les responsables de service de garde (RSG) en milieu familial de Chaudière-Appalaches déclenchent une grève générale illimitée. Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches rappelle que cette profession est pratiquée essentiellement par des femmes et que les métiers traditionnellement féminins relatifs au travail du care, tels les RSG, sont socialement dévalorisés.  Dans le cas des RSG, ce sont des femmes que l’on maintient dans des conditions précaires avec un salaire moyen net de 27 000 $ par année.

Cette revendication légitime des RSG et l’impact de cet arrêt de service met aussi en lumière la fragilité de la place des femmes sur le marché du travail.

  • En 2018, les femmes de la région de Chaudière-Appalaches gagnaient 77 % du salaire des hommes (ISQ, 2019). Lorsqu’un salaire est à sacrifier au sein d’un ménage pour qu’un parent reste à la maison avec les enfants, c’est généralement le moins élevé, donc bien souvent celui de la femme.
  • En Chaudière-Appalaches, 70 % des familles monoparentales ont à leur tête une femme (Statistique Canada, 2017).Difficile d’imaginer la situation, voire le casse-tête, de ces femmes qui se retrouvent sans garderie du jour au lendemain!
  • En Chaudière-Appalaches, près de 30 % des femmes travaillent dans le domaine de la vente et du service (SCF, 2019). Comment est-ce possible pour ces femmes de concilier le fait qu’elles n’ont plus de service de garde, avec l’impossibilité pour elles de faire du télétravail étant donné la nature de leurs emplois? Et c’est sans compter leur impossibilité de prendre des congés.
  • En Chaudière-Appalaches, 23 % des femmes travaillent dans le domaine des affaires, de la finance et de l’administration. Dans ce cas, le télétravail est possible. Or, un grand nombre de petites, moyennes et grandes entreprises de la région sont encore réfractaires à cette forme de travail et ajoutent des contraintes tels que la surveillance numérique à distance et l’ajout d’heures de travail pour compenser le supposé « manque de productivité ».

Finalement, devant un tel constat, comment est-il possible d’inclure les femmes dans une relance économique pour la région de Chaudière-Appalaches? Selon la directrice du Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches : « Cette situation sociale causée par le manque de places en garderie et la grève des RSG est un recul majeur pour les femmes de notre région qui ne peuvent pas être actives à leur juste capacité, car elles ont encore une fois la charge de la famille sur leurs épaules. Le gouvernement doit reconnaître que les RSG effectuent un travail important et exigeant. Les soutenir dans l’obtention de meilleures conditions de travail est une question d’égalité femmes-hommes. »

Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) est un regroupement régional de (23) groupes de femmes qui travaille à la défense des droits et à l’amélioration des conditions de vie des femmes.

– 30 –

Source :
Karine Drolet et Katherine Tardif
Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches
418 831-7588
www.femmesca.com

10 000 jeunes sensibilisé.es en Chaudière-Appalaches

Lévis, le 13 novembre 2019 – Dans le cadre du projet Regarde! Tu as le choix!, financé par le Secrétariat à la condition féminine, un outil novateur et inédit a été développé par Connexion Emploi ressources femmes, en collaboration avec les 4 commissions scolaires de la région, le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches et le Centre Femmes l’Ancrage. Cet outil a permis de sensibiliser 10 000 jeunes de 10 à 12 ans de la Chaudière-Appalaches sur la thématique de la diversification professionnelle. Les parents et les membres du personnel scolaire ont pris part à la réflexion, étant à leur tour informé.es et sensibilisé.es. C’est un impact majeur pour la région Chaudière-Appalaches.

Lire la suite