Les femmes du Saguenay-Lac St-Jean se présoccupent de la démocratie et des femmes

Ce mercredi 17 juin 2015 à Alma, des élues municipales et des administratrices de la région ont procédé au lancement du «Manifeste pour une gouvernance équitable locale et régionale» . Le manifeste, auquel une trentaine de femmes d’influence ont participé à la rédaction, fait le constat que les restructurations récentes aux instances de gouvernance locale et régionale auront pour effet collatéral de voir diminuer de façon considérable la participation des femmes aux processus de prises de décisions. Elles interpellent le gouvernement pour favoriser l’équité de représentation dans les processus de prises de décisions. Vous pourrez lire le manifeste et démontrer votre appui en vous rendant sur le site de Récif 02. www.recif02.com

NOUS SERONS SUR VOTRE ROUTE

La Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie-et-des-Îles-de-la-Madeleine vient de publier un manifeste pour s’opposer aux mesures d’austérité du gouvernement québécois. À lire absolument pour ingérer une solide dose d’énergie progressiste. Pour signer le manifeste  http://femmesgim.qc.ca/manifeste

EN GASPÉSIE-ÎLES-DE-LA-MADELEINE,  NOUS SERONS SUR VOTRE ROUTE

En Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, nous sommes riches de nos cultures, de nos communautés, de nos paysages, de notre solidarité. Depuis longtemps, nous travaillons à construire nos milieux de vie pour qu’ils soient respectueux de nos valeurs.

Nous y avons fondé de grands espoirs et y investissons nos plus vives énergies afin d’y réaliser nos plus grands rêves. Nous avons tissé ensemble le filet de notre respect, de notre confiance et de nos alliances. C’est ce filet qui nous permet d’atteindre nos buts. Ce territoire doit demeurer un endroit où il fait bon vivre, où des opportunités existent pour se réaliser en tant qu’êtres humains complets et complexes et en tant que communauté solidaire.

M. Couillard, depuis votre élection, vous avez fait preuve d’une détermination exemplaire dans la destruction progressive des programmes et des structures qui permettent à notre région de réaliser son plein potentiel. Qu’il soit question des programmes sociaux ou des structures de gouvernance locale, tout y passe. Parallèlement, vous proposez un modèle de développement axé sur le démantèlement de l’état, la privatisation des services et des biens publics et sur l’industrie d’extraction des matières premières. Ce faisant, vous faites fi des besoins des communautés rurales, de l’environnement, des travailleurs et travailleuses, des femmes, des familles, des plus vulnérables…

Vous parlez Austérité, Rigueur et Privatisation : tout ce qu’on ne peut atteindre que par la privation. Privation des services, privation des droits, privation de la dignité.

Nous parlons Égalité, Justice et Solidarité : tout ce qu’on ne peut atteindre que par le partage. Partage des ressources, partage des pouvoirs, partage des territoires.

Nous sommes en colère, car votre austérité a d’abord un sexe : les femmes sont les plus touchées par vos mesures d’appauvrissement.

Surmenage, épuisement, détresse, pauvreté.

Les femmes marchent et luttent vers l’égalité depuis de longues années. Ce qu’on leur propose aujourd’hui c’est de faire plus avec moins. Coupures dans les secteurs de la santé, des services sociaux et dans l’éducation où elles travaillent, coupures à l’aide sociale, hausse des frais de service de garde, etc. Vous allez même jusqu’à refuser d’évaluer les effets de vos mesures sur les femmes. Le faire vous obligerait à constater que votre programme a comme une odeur de discrimination.

Nous sommes en colère, car votre austérité a aussi un objectif : détruire nos régions en les privant de pouvoirs et de ressources.

Exode, démotivation, centralisation et dévitalisation.

Nous travaillons depuis des décennies pour un milieu de vie meilleur, en nous dotant de structures collaboratives. Brusquement, on nous retire les outils et les instances nous permettant de nous autodéterminer, comme si nous étions incapables de savoir ce qui est bon pour nous. Vous centralisez les pouvoirs comme jamais auparavant, et empêchez la société civile de participer à la vie démocratique. Les citoyennes et citoyens ne sont plus que des machines à produire, produire pour une minorité.

Nous sommes en colère, car votre programme s’attaque principalement aux plus démuniEs, aux travailleurs et aux travailleuses et aux familles.

Impunité, collusion, appropriation.

La pyramide de la richesse que vous consolidez aspire vers le haut notre bien commun. Vous nous faites croire que nous avons trop dépensé et qu’il est temps de payer. Pourtant, nous ne sommes pas responsables des abus financiers, de la corruption et de la mauvaise gestion publique. Vous socialisez les déficits et privatisez les profits : aux citoyennes et citoyens les conséquences de ces abus. Au Québec, nous avions un pacte social impliquant un partage des richesses entre toutes et tous, pour de meilleurs services et l’égalité des chances : en santé, en éducation, au travail. Pour que nous puissions espérer une vie décente et une participation sociale et démocratique selon nos capacités. Vous annoncez la mort de ce pacte social.

Nous sommes en colère parce que votre modèle de développement repose sur la destruction de l’environnement et des communautés.

Destruction, pollution, exode.

Pourtant, notre région a tant à offrir à toutes les Québécoises et Québécois. Des ressources naturelles renouvelables : du vent, des forêts, des produits de la mer. Nous sommes des personnes de qualité : innovantes, créatives, inventives, résilientes. Nous refusons que ce développement se fasse au détriment de nos paysages, de nos terres et de nos communautés, en risquant la santé de nos populations. Votre vision est incompatible avec le bien-être à court, à moyen et à long terme des régions.

Simone de Beauvoir disait à ses contemporaines :
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. »

Avec les mesures d’austérité, vous faites le choix de remettre en question des droits que les femmes ont acquis au prix de longues luttes : le droit à l’autodétermination, l’égalité des chances, des revenus équitables…Cette remise en question s’applique aussi à toutes les mesures permettant plus de justice sociale et d’assurer à chacune et chacun une vie décente. Nous constatons aujourd’hui que les droits de la personne et l’égalité ne sont jamais acquis, et qu’ils doivent être défendus à chaque instant.

Aujourd’hui, nous affirmons que nous sommes les mieux placéEs pour nous occuper de notre territoire et de notre région. Nous refusons que votre gouvernement nous isole, nous appauvrisse, nous écarte des décisions qui nous concernent, nous bâillonne :

Nous ne nous tairons pas!

Vous ne nous volerez pas nos forces vives, nos familles, nos jeunes, nos terres, nos ressources, nos outils de développement :

Nous serons sur votre route!

Nous résisterons aux attaques injustes, aux coupures blessantes, au démantèlement de nos institutions, à la centralisation des pouvoirs, aux inégalités sociales :

Nous refusons l’austérité!

Raccrocher de toutes ses forces

La Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec a rencontré des Centricoises afin d’obtenir leur point de vue à propos de leur trajectoire d’abandon et de raccrochage scolaire. Selon une perspective différenciée selon les sexes, cette étude contribue à une meilleure compréhension des causes et des conséquences du décrochage scolaire des femmes du Centre-du-Québec et apporte un angle d’analyse en ce qui a trait aux défis de raccrochage et la TCMFCQ est maintenant prête à partager les résultats de cette recherche avec les organismes intéressés!

Pour en savoir plus : RACCROCHER DE TOUTES SES FORCES

Le 1er mai en Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine

Les groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine en solidarité avec le mouvement étudiant et les groupes syndicaux pour s’opposer aux mesures d’austérité.Touche pas à ma région! Sur la photo, la coordonnatrice de la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Iles de la Madeleine en conférence de presse.

Le 1er mai au Saguenay-Lac-St-jean

Aujourd’hui, Récif 02 est en grève comme plus de 80 organismes communautaires de la région pour dénoncer le démantèlement de notre filet social. Ce n’est pas de gaîeté de cœur mais le gouvernement en place ne veut rien comprendre. Il détruit tout sur son passage. Les groupes de femmes se sont mobilisés contre l’austérité dans plusieurs villes de la région.

Le 1er mai à Laval

Un rassemblement et une marche historique aujourd’hui à Laval. Des centaines de militantes et de militants anti-austérité dans les rues de Laval. Du jamais vu!!! Bravo à la Coalition Laval unie contre l’austérité pour ces actions nécessaires. ‪#‎austérité‬ La TCLCF est fière d’y avoir participé. Merci à toutes celles qui ont fait de belles pancartes féministes!

Les 24 heures d’action féministe en Estrie

Le comité Marche Mondiale des Femmes 2015 en Estrie a tenu ce midi, le vendredi 24 avril 2015, une activité manifestive pour faire mémoire à la tragédie du RanaPlaza le 24 avril 2013, dans laquelle plusieurs femmes sont décédées. Les femmes du comité en ont profité pour revendiquer la reconnaissance des diplômes des femmes immigrantes ou réfugiées au Québec. Partie 2. Crédit photos @ Sylvie Brunelle. ‪#‎ranaplaza2015‬