La ministre Stéphanie Vallée doit intervenir et appuyer les femmes des régions

Encore une fois, le gouvernement libéral tourne le dos aux femmes des régions.

Saint-Jérôme, le 27 octobre 2015 – Après avoir aboli la plupart des lieux de concertation et de partenariat développés en collaboration avec les groupes de femmes, après avoir aboli les ententes en matière d’égalité pour les femmes, le gouvernement libéral s’apprête à mettre de l’avant un programme qui nie l’expertise des groupes de femmes et qui constitue une bien mauvaise utilisation des fonds publics.

La Ministre responsable de la Condition féminine, Stéphanie Vallée devrait annoncer sous peu le lancement d’un appel de projets d’un million de dollars pour l’ensemble du Québec qui fera atterrir en moyenne 60 000$ dans chaque région,  pour des projets en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Aussi, elle ouvre la possibilité aux MRC, aux Chambres de commerce, à tous les groupes communautaires, soit à plus de 6 000 organismes, la possibilité de déposer des projets alors qu’ils ne disposent pour la plupart d’entre eux d’aucune expertise en matière d’égalité pour les femmes. « Il s’agit d’un exemple navrant de saupoudrage et de gaspillage de fonds publics. Au lieu de consolider les efforts des groupes déjà investis depuis plus de vingt-cinq ans pour favoriser l’égalité des femmes en région, la ministre disperse le peu de fonds dont elle dispose pour laisser croire que son gouvernement se préoccupe d’égalité pour les femmes alors qu’il a prouvé tout au long de la dernière année le contraire » d’affirmer Audrée Villeneuve, porte-parole du Réseau des Tables..

Lire la suite

Droits des femmes occultés, démocratie menacée

Le Réseau des Tables interpelle le nouveau gouvernement suite aux élections fédérales.

COMMUNIQUÉ POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Droits des femmes occultés, démocratie menacée. Les Tables régionales de groupes de femmes et leur Réseau lancent un appel au nouveau gouvernement

St-Jérôme, 20 octobre 2015 – Les dix-sept Tables régionales de groupes de femmes du Québec et leur Réseau sont déçues de la campagne électorale fédérale. « Nous avons assisté lors de cette campagne à une instrumentalisation éhontée de la délicate question du port du niqab. Tout au long de la campagne, on a agité ce voile pour masquer le visage sexiste des politiques gouvernementales canadiennes et cacher le peu d’importance que les partis politiques accordent aux femmes », d’affirmer la coordonnatrice du Réseau des Tables, Blanche Paradis.

Lire la suite

Les femmes au coeur des régions! Les femmes au coeur des décisions!

ACTION ÉCLAIR DE MOBILISATION
Les femmes des régions sont en colère. Les représentes des 17 tables régionales des groupes de femmes du Québec ont interpellé le Ministre Moreau à son bureau de compté. Elles lui ont rendu visite pour lui livrer ce message.« Les Tables régionales de groupes de femmes doivent être au cœur des actions en matière d’égalité pour toutes les femmes et recevoir un financement adéquat pour ce faire. »

Des inégalités persistent et sont aggravées par les mesures d’austérité. Les compressions budgétaires en santé, en éducation, dans les services de garde et dans les prestations d’aide sociale en sont des exemples probants et touchent particulièrement les femmes. Cette austérité imposée constitue une attaque au droit à l’égalité pour toutes les femmes.

Lire la suite

LES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES NE SONT PAS DE LOBBYISTES…SIGNONS LA PÉTITION

Le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes est préoccupé et inquiet  quant aux propositions de modifications de la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme du Commissaire au lobbyisme du Québec. Le gouvernement  du Québec tente actuellement d’assimiler les groupes communautaires à des lobbyistes et de les assujettir à la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme. Le Réseau des tables est  entièrement d’accord avec une transparence et une éthique accrues pour les lobbys miniers et pétroliers de ce monde.  Cependant, étant un organisme de défense collective des droits des femmes, notre travail repose sur la mobilisation de nos membres et de la population pour faire entendre les préoccupations des femmes notamment les plus vulnérables. Ce travail pour une meilleure justice sociale et l’atteinte de l’égalité entre les sexes ne peut s’apparenter en aucun cas à du lobbying.

Opposition à l’ajout des organismes sans but lucratif, et des appels au public, dans le champ d’application de la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme

À signer sur http://bit.ly/1DKW8UT. Un format à signer sur papier est aussi disponible sur http://bit.ly/1HbQAXb.

Les Tables régionales et leur Réseau en grève

Comme plus de 900 groupes communautaires au Québec, les Tables régionales et leur Réseau sont en grève pour protester  contre les mesures d’austérité imposées par le gouvernement québécois.  Il semble que l’obsession de ce gouvernement pour imposer à tout prix son programme d’austérité ne connait aucune limite, particulièrement dans son acharnement à s’attaquer aux droits des femmes. Ce gouvernement ne respecte ni le droit des femmes à l’égalité pour toutes, ni sa propre politique qui l’oblige à tenir compte des impacts sur les femmes des mesures budgétaires qu’il met de l’avant, ni les régions dont il est en train de saccager le tissu organisationnel. Ce gouvernement paraît insensible à toutes ces voix qui s’élèvent pour s’opposer à son objectif de destruction du modèle québécois, modèle gagné de haute lutte et qui a permis aux femmes de faire des gains significatifs en matière d’égalité. Et il est sourd aux propositions qui lui permettraient d’atteindre différemment l’équilibre budgétaire.  Non l’austérité ne passera pas !

L’austérité ça passe pas!

EN RENCONTRE NATIONALE, LES COORDONNATRICES DES TABLES LANCENT UN MESSAGE :
L’austérité ça passe pas!

Un retour à l’équilibre budgétaire sur le dos des femmes
Saint-Jérôme, le 27 mars 2015 – Le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec dénonce le retour à l’équilibre budgétaire qui se fait aujourd’hui sur le dos des femmes et des personnes moins bien nanties. Il semble que l’obsession de ce gouvernement pour imposer à tout prix son programme d’austérité ne connait aucune  limite, particulièrement dans son acharnement à s’attaquer aux droits des femmes.

Pour lire le communiqué complet ci-joint.