L’atteinte de l’égalité passe par l’éducation

Dans le cadre des consultations publiques sur la réussite éducative du Ministère de l’Éducation, le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec a déposé son mémoire.

Par le biais de ce mémoire, nous souhaitions proposer des actions transversales afin de permettre 1 – l’atteinte du plein potentiel pour tous, filles et garçons, 2 – un contexte propice au développement, à l’apprentissage et à la réussite et 3 – la mobilisation des acteurs et des partenaires autour de la réussite.

Notre désir de transversalité s’appuie sur les mesures énoncées dans la politique Pour que l’égalité de droit devienne une égalité de faits (2011-2015), où le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) était nommé responsable d’au moins 12 mesures gouvernementales pour atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes au Québec. La majorité de ces mesures s’inscrivaient sous l’orientation 1 Pour la promotion de modèles et de comportements égalitaires.

À ce jour, nous pouvons tirer quelques éléments de bilan. Le plan d’action prévoyait la diffusion d’une campagne de promotion des rapports égalitaires destinée au grand public, laquelle était prévue pour 2014-2015. À notre connaissance cette campagne n’a pas eu lieu.

Le plan d’action prévoyait de mettre en place chaque année, pour les élèves de l’éducation préscolaire jusqu’à la fin de l’enseignement secondaire, des apprentissages en éducation à la sexualité de façon obligatoire. Il s’agissait d’une des mesures jugées prioritaires par les groupes de femmes. À preuve, depuis #AgressionsNonDénoncées, on a beaucoup entendu la nécessité d’offrir ces cours, de renseigner adéquatement les jeunes sur la notion de consentement. Des demandes en ce sens ont été reprises par la majorité des interlocuteurs lors des consultations sur le plan d’action en matière d’agressions sexuelles. D’abord prévus pour septembre 2012, ces cours ont fait l’objet d’un projet-pilote en 2015. Le contenu a été préparé sans que des groupes comme la Fédération du Québec pour le planning des naissances ou le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel n’y soient associés. Pourtant, ces groupes ont développé une expertise indéniable en cette matière. On prévoyait également que ce cours soit donné par des professeurs qui ne sont pas spécialisés en la matière et pas nécessairement à l’aise avec ces contenus. Cela fait partie des raisons pour lesquels ils ont été décriés par les syndicats d’enseignants. De plus, c’est un ajout à la tâche au moment où des coupes budgétaires sont imposées aux établissements d’enseignement. La nouvelle stratégie contre les violences et l’exploitation sexuelle étant dévoilé, nous décrions l’absence d’une implantation permanente d’un cours d’éducation à la sexualité.

Alors qu’il y a les faits et croyances suivantes :

  • L’école n’est pas valorisée dans certains milieux;
  • L’école peut être traumatisante face à trop d’échecs et entraîner une baisse de l’estime de soi;
  • Le découragement lorsque «raccrocher» veut dire repartir à zéro. Par exemples : reprendre le secondaire 1, franchir toutes les barrières du système;
  • Les difficultés supplémentaires pour les cheffes de familles monoparentales;
  • Le manque d’accès aux services de garde;
  • Le manque d’accès aux transports collectifs;
  • La réponse aux besoins de base est priorisée au détriment de la scolarisation.

Le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec croit que pour favoriser la réussite scolaire, il importe:

  1. d’opter pour une analyse différenciée selon les sexes;
  2. de lutter contre la pauvreté, de donner aux enfants et aux familles les conditions matérielles et psychologiques qui favorisent l’apprentissage;
  3. de déconstruire les stéréotypes sexuels et sexistes;
  4. de considérer les enjeux du décrochage scolaire chez les filles;
  5. de permettre à tous les enfants de réaliser leur plein potentiel en leur apportant une pluralité de perspectives de carrière;
  6. de favoriser l’autonomie économique des femmes;
  7. de reconnaître les concertations locales et régionales existantes.

 

Pour consulter notre mémoire, L’atteinte de l’égalité passe par l’éducation.

Semaine nationale de visibilité de l’action communautaire autonome

Le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec souligne avec fierté la Semaine nationale de visibilité de l’action communautaire autonome, « L’action communautaire autonome, c’est toi, c’est moi, c’est nous! »

 Pierrefonds, le 26 octobre 2016 – Le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec est fier de souligner la Semaine nationale de visibilité de l’action communautaire autonome (SNV-ACA) qui se tiendra du 23 au 29 octobre, sous le thème « L’action communautaire autonome, c’est toi, c’est moi, c’est nous! ». Que ce soit un organisme communautaire Famille, un comité de solidarité internationale, une maison de jeunes, un centre d’écologie ou autre, les organismes d’action communautaire autonome (ACA) jouent un rôle incontournable dans la société québécoise. Ces organismes offrent des services à la population, mais aussi, ils défendent les droits des personnes et des communautés, dans le but de contribuer au développement et à la justice sociale.

La SNV-ACA met en valeur le travail et les pratiques des quelque 4 000 organismes d’ACA à travers le Québec, qui oeuvrent auprès et avec les personnes aînées, les personnes vivant avec une limitation fonctionnelle ou aux prises avec un défi de santé mentale, les femmes violentées, les collectivités locales et bien plus encore.

Le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA), porteur principal de la Semaine, a l’honneur de compter encore cette année sur la contribution de la comédienne Marilyn Bastien, qui agira à titre de porte-parole pour la SNV-ACA 2016. Après avoir étudié à l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, Marilyn Bastien fonde le Théâtre du Lys Bleu, une compagnie à vocation sociale qui, à chaque production, verse une partie des profits à un organisme en lien avec le sujet traité dans la pièce de théâtre. La jeune comédienne a toujours cru à un art engagé et solidaire de sa communauté. C’est pourquoi il lui fait plaisir de s’associer à la Semaine nationale de visibilité de l’ACA.

« Les organismes d’ACA sont une ressource précieuse, encore plus dans un contexte où ils sont très sollicités par la population. Il faut voir tout ce qu’ils font, tout ce que ces organismes apportent de beau et de bon au Québec! Et ce en dépit d’un sous-financement chronique », affirme Mme Bastien.

L’action communautaire autonome touche tant de gens, dans toutes les régions du Québec. Du 23 au 29 octobre, le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec, un fier organisme d’ACA, s’associe au RQ-ACA et à tout le mouvement d’ACA, et invite tous et toutes à participer à des activités de la Semaine, pour célébrer le fait que «  L’action communautaire autonome, c’est toi, c’est moi, c’est nous! ».

 Site web de la SNV-ACA : snvaca.rq-aca.org

Médias sociaux : Facebook / Twitter 

Mot-clic : #SNVACA

 

 

 

Nouvelle coordonnatrice et déménagement pour le Réseau des Tables!

marie-andre-gauthierIl nous fait plaisir de vous annoncer l’embauche de la nouvelle coordonnatrice du Réseau des Tables régionales des groupes de femmes du Québec qui entrera en poste en août prochain. Possédant une Maîtrise en communication sociale et de nombreuses années de militance au sein du milieu féministe, Marie-Andrée Gauthier saura relever les nombreux défis à venir.

 

Déménagement

Veuillez noter les nouvelles coordonnées du Réseau des Tables :

RÉSEAU DES TABLES RÉGIONALES DE GROUPES DE FEMMES DU QUÉBEC
158, rue Charron
Longueuil (Québec) J4R 2K7

(450) 671-5095

info@reseautablesfemmes.qc.ca (ne change pas)

Ces coordonnées seront valides à compter du 1er juillet 2016. Veuillez aussi noter que le bureau du Réseau des tables sera fermé du 1er juillet au 15 août 2016. Un suivi des courriels sera assuré une fois par semaine.

En terminant, nous voulons remercier Blanche Paradis qui nous quitte avec plusieurs années de travail exceptionnel! Bonne retraite Blanche!

UN GROS MERCI! Campagne connaissez-vous la politique Madame la Ministre?

Le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes tient à vous remercier d’avoir fait un succès de la campagne Connaissez-vous la politique Madame la Ministre? Vous avez été tout près de 23 000 personnes à vous impliquer d’une façon ou d’une autre dans la campagne. Nous avons pu évaluer que ce sont au moins 1 000 courriels, lettres ou télécopies qui ont été envoyés à la Ministre responsable de la condition féminine. À cela s’ajoute les 800 messages envoyés à la Ministre via notre page Facebook et le fil Tweeter. En tenant compte des messages qui ont pu nous échapper, on peut conclure que la ministre a reçu environ 2 000 messages en lien avec notre campagne.

Nous avons reçu plusieurs commentaires sur les fiches envoyées à la Ministre. La qualité de ces fiches nous a été signalée par des groupes qui s’en sont servi comme outils lors de discussion ou pour publication dans des bulletins. C’est la fiche portant sur les rapports égalitaires et la lutte aux stéréotypes sexuels qui a été la plus populaire, suivie de celle sur l’autonomie économique des femmes et la conciliation famille-travail-études et de celle sur la santé globale.

Nous savons que la Ministre a été sensible à tous ces messages et qu’elle s’active pour dévoiler à l’automne un nouveau plan d’action en matière d’égalité pour toutes les femmes dans le cadre de la politique gouvernementale Pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait. Nous vous invitons à demeurer vigilantes et prêtes à réagir si les annonces qui seront faites à l’automne 2016 ne correspondent pas aux nombreuses préoccupations et propositions que nous avons fait parvenir à la Ministre.

LOGO FÉMINISTES CRÉATRICES D'ÉGALITÉ FINALEn guise d’appréciation pour votre participation à la campagne, Il nous fait plaisir de vous partager notre logo Féministes créatrices d’égalité pour toutes les femmes et nous vous invitons à le porter et le diffuser fièrement.

NB : Ce logo est le fruit d’un travail collectif et a été mis en image grâce à l’habileté de Carole Benjamin de la Table des groupes de femmes de Montréal.

Appel de candidature: Coordonnatrice du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec

Le Réseau des Tables est un organisme de défense collective des droits des femmes. Tout en étant une structure souple et respectueuse de l’autonomie de chaque table régionale, le Réseau permet l’échange d’expertises et d’analyses féministes, favorise les prises de position politique et soutient l’action collective de ses membres en faveur de l’égalité pour toutes les femmes. Il regroupe les dix-sept Tables régionales de groupes de femmes qui représentent plus de 400 groupes et 150 membres individuelles.

Principales fonctions :

Sous la responsabilité du comité de coordination, la coordonnatrice du Réseau voit au bon fonctionnement du Réseau et à la réalisation de son plan d’action en étroite collaboration avec les représentantes des tables régionales et les membres des comités de travail. Elle est responsable de la recherche de financement de même que de la gestion financière et administrative. Elle assure également les contacts avec les membres, les groupes alliés, les partenaires, les instances gouvernementales et les médias.

Profil recherché :

La candidate que nous recherchons est féministe et connaît bien le milieu communautaire et les groupes de femmes de même que les réalités régionales.

De plus, elle possède :

  • Un baccalauréat ou toute autre formation pertinente en lien avec l’emploi ainsi qu’une expérience de trois ans et plus dans un poste comparable;
  • Les habiletés nécessaires pour travailler en concertation, soutenir des mobilisations et effectuer des représentations politiques.
  • La capacité de rédiger dans un excellent français ainsi que d’analyser, de synthétiser et de vulgariser;
  • Des aptitudes qui favorisent la prise de décision collective et le travail en équipe ainsi qu’une attitude dynamique et rassembleuse;
  • Une bonne capacité d’adaptation, d’organisation et de résistance au stress dans un contexte en constante évolution.
  • Les habiletés nécessaires pour évoluer dans un environnement informatisé et la capacité d’utiliser les médias sociaux.

Conditions de travail :

Nous offrons un poste permanent à temps plein (32 heures-semaine), à un taux horaire de 24,00$ ou plus en fonction de l’expérience et l’échelle salariale en vigueur et une bonne gamme d’avantages sociaux. Le lieu de travail est à déterminer. Possibilité de travail à domicile. Ce poste implique des déplacements fréquents pour des rencontres se tenant principalement à Montréal.

Date d’entrée en fonction :

À déterminer mais au cours de l’été 2016. La candidate doit être disponible les 7, 8 et 9 juin 2016 pour participer à l’assemblée générale des membres.

Les personnes intéressées doivent transmettre leur curriculum vitae avant le 16 mai 2016 à midi, par courriel à l’attention du Comité de sélection à l’adresse suivante info@reseautablesfemmes.qc.ca.

Seules les personnes retenues pour une entrevue seront contactées.

Plan d’action de la politique d’égalité pour toutes les femmes

« Le gouvernement entend continuer à traduire en actions concrètes les droits reconnus aux femmes par les chartes québécoise et canadienne, les lois adoptées en matière d’égalité et les engagements internationaux, et ce, afin d’assurer le passage de l’égalité de droit à l’égalité de fait. »

– Politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2007-2017, p.21

En ce 8 mars 2016, Journée internationale des femmes, comment allez-vous transformer ces paroles en actions?  Des femmes de partout au Québec vous posent cette question : 

 Que ferez-vous Madame la Ministre pour  soutenir la défense collective des droits des femmes dans toute leur diversité et dans toutes les régions du Québec?

Madame la Ministre, que fera votre gouvernement pour :

  • La promotion des modèles et comportements égalitaires et lutter contre les stéréotypes sexuels?
  • L’amélioration de l’autonomie économique des femmes?
  • La conciliation Famille-travail-études?
  • Le développement d’une vision globale et une approche spécifique de la santé des femmes?
  • Le respect de l’intégrité et la lutte contre les violences envers les femmes?
  • Une plus grande participation des femmes aux instances?
  • L’égalité des femmes dans toutes les régions du Québec en tenant compte de leurs spécificités?
  • La reconnaissance et le financement adéquat des groupes de femmes au Québec?

Votre gouvernement est-il vraiment prêt à procéder à une analyse différenciée selon les sexes? Celle-ci tiendra-t-elle compte de la diversité des femmes et des différentes formes de discriminations et oppressions auxquelles elles sont confrontées?  Celle-ci s’appliquera-t-elle à l’ensemble des lois, politiques et plan d’action afin de lutter contre la discrimination systémique qui s’exerce toujours à l’encontre des femmes?

En ce qui a trait à la politique et au plan d’action en matière d’égalité, les femmes de toutes les régions du Québec doivent être au cœur des décisions!

 


Consignes pour la campagne :

CONNAISSEZ-VOUS LA POLITIQUE, MADAME LA MINISTRE?

Pour faire suivre une fiche thématique en faveur de l’égalité pour toutes les femmes à la ministre de la Condition féminine du Québec, vous pouvez faire suivre ce message par courriel à ltheriault-anjo@assnat.qc.ca. Assurez-vous d’enlever la section concernant les consignes et de mettre votre propre signature avant d’envoyer votre courriel.

Vous pouvez aussi télécharger la fiche ci-jointe et :

Envoyer la fiche thématique par fax :

  • Québec: 418 643-8553
  • Montréal : 514 493-9633

Poster la fiche thématique :

  • Québec : Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation 710, Place D’Youville Québec (Québec) G1R 4Y4
  • Montréal : 7077, rue Beaubien Est Bureau 205 Anjou (Québec) H1M 2Y2

Téléphoner à la ministre :

  • Québec : 418 691-5650
  • Montréal : 514 493-9630

Écrire sur Facebook : https://www.facebook.com/LiseTheriaultplq/
Écrire sur Twitter: @LiseT_ALR

Consigne essentielle
Communiquez toutes vos initiatives au Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec. Mettez-nous en copie de vos fax, courriels, faites-nous savoir si vous avez envoyé une lettre ou passé un coup de téléphone : Info@reseautablesfemmes.qc.ca ou par fax : 866 861-1362.

Téléchargez les fiches thématiques à chaque semaine.

Fiche 9, Plan d’action de la politique d’égalité pour les femmes

ecard - semaine 9

L’analyse différenciée selon les sexes (ADS)

Madame Thériault,

Vous arrivez en poste à un moment où les femmes du Québec font face à des reculs importants au plan économique et social. Des reculs qui menacent les fragiles avancées en matière d’égalité pour toutes les femmes.  Nous nous attendons à ce qu’à titre de ministre responsable de la condition féminine, vous défendiez les droits de toutes les femmes vivant au Québec. Les travaux que vous menez actuellement en vue de l’actualisation de la politique gouvernementale en matière d’égalité pour les femmes et de l’élaboration d’un prochain plan d’action  constituent une bonne occasion pour le faire. C’est pourquoi nous avons amorcé en janvier cette campagne pour rappeler l’importance de cette politique et certains de ses éléments incontournables. Nous vous invitons à prendre connaissance des messages que nous vous ferons parvenir jusqu’au 8 mars. Nous souhaitons ainsi contribuer à vos réflexions et vous faire profiter de notre expertise en matière d’égalité pour les femmes.


 L’analyse différenciée selon les sexes (ADS)

« Pour que se poursuive la marche vers l’égalité de fait, le gouvernement se dote d’outils susceptibles de la faciliter et de bien ancrer cet objectif dans l’appareil de l’État…Au Québec, l’approche transversale se traduit par l’analyse différenciée selon les sexes… Elle consiste à s’assurer que les lois, les politiques, les programmes et les services publics dans leur ensemble aillent dans le sens de l’égalité entre les femmes et les hommes ou n’y contreviennent pas. »

– Politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2007-2017, p.29 et 31

L’analyse différenciée selon les sexes (ADS) permet de mieux comprendre les causes des inégalités vécues par les femmes et de développer des stratégies appropriées pour y remédier. L’analyse différenciée selon les sexes doit également tenir compte des inégalités existantes entre les femmes elles-mêmes et des autres systèmes d’oppression (âgisme, capacitisme, capitalisme, colonialisme, hétérosexisme, racisme notamment¹) qui sont à l’origine de ces inégalités. Nous devons constater qu’actuellement le gouvernement québécois renie cet engagement en mettant de l’avant des politiques, surtout budgétaires, qui nuisent spécifiquement aux femmes.

Quelques faits

  • En imposant ses mesures d’austérité, le gouvernement s’est d’abord attaqué aux services publics, ce qui a surtout désavantagé les femmes. Celles-ci ont subi des mesures d’austérité de l’ordre de 13,0 G$ tandis que les hommes ont été affectés à hauteur de 9,9 G$².
  • En santé, les femmes absorbent la plus grande part des hausses de tarification et de diminution des services en plus de faire face à des conditions de travail qui se détériorent.
  • Les femmes sont particulièrement atteintes par les hausses de tarifs des centres de la petite enfance qui réduisent leur accès au marché du travail.
  • Les femmes immigrantes sont directement touchées par les coupes dans les programmes et les mesures d’intégration et de francisation visant leur intégration dans la société québécoise.
  • Les restrictions imposées dans les services de transports adaptés atteignent principalement les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap dont un grand nombre de femmes.
  • Au Québec, les mesures de relance économique ont été concentrées autour de la construction d’infrastructures et ont d’abord avantagé les hommes. Ceux-ci ont bénéficié de mesures de relance totalisant 7,3 G$, alors que les femmes ont bénéficié de mesures de relance de 3,5 G$³.

Pour que l’analyse différenciée selon les sexes remplisse pleinement son rôle, elle doit solidement s’appuyer sur le fait qu’une discrimination systémique s’exerce envers les femmes et que l’on doit combler le fossé des inégalités vécues par ces dernières. Ainsi, les femmes voulant travailler dans le domaine de la construction font face à un milieu généralement hostile alors que les hommes qui veulent pratiquer un métier typiquement féminin (infirmier par exemple) sont accueillis à bras ouvert dans le milieu hospitalier. Ce serait une erreur de considérer certaines situations vécues par les hommes pouvant paraître « injustes » comme résultant d’une discrimination systémique et d’ainsi symétriser les conditions de vie des femmes et des hommes.

Les femmes de toutes les régions du Québec : au cœur de l’action, au cœur des décisions!

¹Pour bien comprendre la nature de ces systèmes d’oppression, consultez le glossaire produit par les États généraux de l’action et de l’analyse féministes, septembre 2013  http://www.etatsgenerauxdufeminisme.ca/index.php/glossaire

² Les mesures d’austérité et les femmes : analyse des documents budgétaires depuis novembre 2008. IRIS, mars 2015.

³ Idem


Consignes pour la campagne :

CONNAISSEZ-VOUS LA POLITIQUE, MADAME LA MINISTRE?

Pour faire suivre une fiche thématique en faveur de l’égalité pour toutes les femmes à la ministre de la Condition féminine du Québec, vous pouvez faire suivre ce message par courriel à ltheriault-anjo@assnat.qc.ca. Assurez-vous d’enlever la section concernant les consignes et de mettre votre propre signature avant d’envoyer votre courriel.

Vous pouvez aussi télécharger la fiche ci-jointe et :

Envoyer la fiche thématique par fax :

  • Québec: 418 643-8553
  • Montréal : 514 493-9633

Poster la fiche thématique :

  • Québec : Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation 710, Place D’Youville Québec (Québec) G1R 4Y4
  • Montréal : 7077, rue Beaubien Est Bureau 205 Anjou (Québec) H1M 2Y2

Téléphoner à la ministre :

  • Québec : 418 691-5650
  • Montréal : 514 493-9630

Écrire sur Facebook : https://www.facebook.com/LiseTheriaultplq/
Écrire sur Twitter: @LiseT_ALR

Pendant les deux prochaines semaines, les fiches thématiques à adresser à la ministre vous seront envoyées par courriel, de même que sur notre page Facebookhttps://www.facebook.com/ElectionsMunicipales2013JeMeLance/

Consigne essentielle
Communiquez toutes vos initiatives au Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec. Mettez-nous en copie de vos fax, courriels, faites-nous savoir si vous avez envoyé une lettre ou passé un coup de téléphone : Info@reseautablesfemmes.qc.ca ou par fax : 866 861-1362.

Téléchargez les fiches thématiques à chaque semaine.

Fiche 8 – L’analyse différenciée selon les sexes (ADS)

ecard - semaine 8

Femmes au cœur des régions, femmes au cœur!

Madame Thériault,

Vous arrivez en poste à un moment où les femmes du Québec font face à des reculs importants au plan économique et social. Des reculs qui menacent les fragiles avancées en matière d’égalité pour toutes les femmes.  Nous nous attendons à ce qu’à titre de ministre responsable de la condition féminine, vous défendiez les droits de toutes les femmes vivant au Québec. Les travaux que vous menez actuellement en vue de l’actualisation de la politique gouvernementale en matière d’égalité pour les femmes et de l’élaboration d’un prochain plan d’action  constituent une bonne occasion pour le faire. C’est pourquoi nous avons amorcé en janvier cette campagne pour rappeler l’importance de cette politique et certains de ses éléments incontournables. Nous vous invitons à prendre connaissance des messages que nous vous ferons parvenir jusqu’au 8 mars. Nous souhaitons ainsi contribuer à vos réflexions et vous faire profiter de notre expertise en matière d’égalité pour les femmes.


 Femmes au cœur des régions, femmes au cœur!

« Les problématiques quant à la situation des femmes divergent d’une région à l’autre et il importe de prendre en considération les spécificités régionales dans la mise en œuvre de l’action en matière d’égalité entre les femmes et les hommes à cette échelle….La concertation régionale des actions est essentielle pour favoriser leur réussite et en améliorer la portée… Le gouvernement souhaite aussi accompagner et soutenir les instances locales et régionales dans leurs responsabilités de gouvernance en matière d’égalité entre les femmes et les hommes»

– Plan d’action gouvernemental pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2011-2015, p.124

Ce plan d’action a été effectivement concrétisé jusqu’en 2014 et a permis, grâce notamment au travail des groupes de femmes rassemblés dans les Tables régionales de concertation, de mettre en œuvre plusieurs actions favorisant l’égalité pour les femmes dans toutes les régions du Québec. L’instauration d’une « nouvelle gouvernance territoriale » et le démantèlement des structures régionales ont anéanti les efforts réalisés depuis 10 ans en matière d’égalité pour les femmes en région.

Quelques faits :

  • Les rênes du développement régional, dont les actions en matière d’égalité pour les femmes, ont été remises entre les mains des municipalités régionales de comté (MRC) alors que ces instances sont composées très majoritairement d’hommes et qu’elles ne disposent d’aucune expertise ni d’aucun mandat en cette matière.
  • Les ententes régionales en matière d’égalité ont été abolies. Elles permettaient l’arrivée en région d’environ un million de dollars par année pour la réalisation d’actions en matière d’égalité pour les femmes et ce jusqu’en 2014-2015. À ce jour, aucun argent n’a encore été consacré à ces mesures en 2015-2016.
  • Les bureaux régionaux du Ministère de l’Éducation ont été abolis entraînant la disparition des concours régionaux Chapeau les filles.
  • Les bureaux régionaux du Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion ont été fusionnés ou fermés et les services aux personnes racisées et immigrantes, dont une grande part de femmes, ont été réduits.
  • Les bureaux régionaux du Conseil du statut de la femme ont été fermés.

Ces décisions mettent en lumière que l’État québécois se préoccupe peu ou pas des femmes des régions et qu’il ne respecte pas sa propre politique et ses propres plans d’action. Les groupes de femmes en région ont développé une vision féministe du développement des régions basé sur les principes d’égalité, d’équité, de solidarité, de démocratie et d’éthique. Le gouvernement doit s’inspirer de cette vision et de ces principes pour favoriser un essor des régions et donner une place prépondérante aux groupes de femmes rassemblés au sein Tables régionales de groupes de femmes. Ces groupes doivent avoir accès à des fonds pour travailler en concertation à l’amélioration des conditions de vie des femmes et à l’avancement de l’égalité pour toutes les femmes dans toutes les régions.

Les femmes de toutes les régions du Québec : au cœur de l’action, au cœur des décisions!

Égalité pour les femmes : des inégalités persistantes, une action gouvernementale discutable Tome 2, Mémoire du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec, Janvier 2016, page 25. http://www.reseautablesfemmes.qc.ca.heb5c.sogetel.net/documentation/catalogue-doutils/productions-du-reseau-des-tables/#toggle-id-4


Consignes pour la campagne :

CONNAISSEZ-VOUS LA POLITIQUE, MADAME LA MINISTRE?

Pour faire suivre une fiche thématique en faveur de l’égalité pour toutes les femmes à la ministre de la Condition féminine du Québec, vous pouvez faire suivre ce message par courriel à ltheriault-anjo@assnat.qc.ca. Assurez-vous d’enlever la section concernant les consignes et de mettre votre propre signature avant d’envoyer votre courriel.

Vous pouvez aussi télécharger la fiche ci-jointe et :

Envoyer la fiche thématique par fax :

  • Québec: 418 643-8553
  • Montréal : 514 493-9633

Poster la fiche thématique :

  • Québec : Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation 710, Place D’Youville Québec (Québec) G1R 4Y4
  • Montréal : 7077, rue Beaubien Est Bureau 205 Anjou (Québec) H1M 2Y2

Téléphoner à la ministre :

  • Québec : 418 691-5650
  • Montréal : 514 493-9630

Écrire sur Facebook : https://www.facebook.com/LiseTheriaultplq/
Écrire sur Twitter: @LiseT_ALR

Pendant les deux prochaines semaines, les fiches thématiques à adresser à la ministre vous seront envoyées par courriel, de même que sur notre page Facebook https://www.facebook.com/ElectionsMunicipales2013JeMeLance/

Consigne essentielle
Communiquez toutes vos initiatives au Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec. Mettez-nous en copie de vos fax, courriels, faites-nous savoir si vous avez envoyé une lettre ou passé un coup de téléphone : Info@reseautablesfemmes.qc.ca ou par fax : 866 861-1362.

Téléchargez les fiches thématiques à chaque semaine.

Fiche 7 -Femmes au cœur des régions, femmes au cœur!

ecard - semaine 7

Semaine 7 – Femmes au cœur des régions, femmes au cœur!

 

Pour une plus grande présence des femmes dans les instances décisionnelles et d’influence

Pour une plus grande présence des femmes dans les instances décisionnelles et d’influence

Madame Thériault,

Vous arrivez en poste à un moment où les femmes du Québec font face à des reculs importants au plan économique et social. Des reculs qui menacent les fragiles avancées en matière d’égalité pour toutes les femmes.  Nous nous attendons à ce qu’à titre de ministre responsable de la condition féminine, vous défendiez les droits de toutes les femmes vivant au Québec. Les travaux que vous menez actuellement en vue de l’actualisation de la politique gouvernementale en matière d’égalité pour les femmes et de l’élaboration d’un prochain plan d’action  constituent une bonne occasion pour le faire. C’est pourquoi nous avons amorcé en janvier cette campagne pour rappeler l’importance de cette politique et certains de ses éléments incontournables. Nous vous invitons à prendre connaissance des messages que nous vous ferons parvenir jusqu’au 8 mars. Nous souhaitons ainsi contribuer à vos réflexions et vous faire profiter de notre expertise en matière d’égalité pour les femmes.


Pour une plus grande présence des femmes dans les instances décisionnelles et d’influence

« Les transformations sociales nécessaires à l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes ne pourront s’opérer sans que les femmes ne participent aux changements souhaités, de l’intérieur même des structures actuelles du pouvoir. Le gouvernement a la ferme volonté d’accroître le nombre de femmes occupant des postes de commande aux paliers local, régional et national. »
– Politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2007-2017, p. 76

Force est de constater que 75 ans après l’obtention du droit de vote et d’éligibilité des femmes au Québec (rappelons que cela n’incluait pas toutes les femmes, c’est en 1969, que les femmes autochtones obtiennent ce droit au Québec), elles demeurent minoritaires dans les postes décisionnels et les postes de direction. Contrairement à un mythe souvent véhiculé ce n’est pas parce que les femmes ne s’intéressent pas à la politique, mais ce sont plutôt des obstacles d’ordre systémique qui freinent la participation des femmes aux sphères de pouvoir. Il reste un sérieux travail à faire au sein des structures politiques afin qu’elles soient réellement inclusives pour toutes les femmes et pour que la représentation politique reflète leur diversité et leurs réalités.

Quelques faits¹ :
• La représentation des élues à l’Assemblée nationale du Québec plafonne autour de 30 % depuis les années 2000.
• Les quotas, soit instaurés par les partis, soit exigés par la loi, ont permis dans plusieurs pays des percées impressionnantes et rapides pour les femmes, en vue de l’atteinte de la parité.
• Les élues, tant au fédéral, au provincial qu’au municipal n’ont pas droit aux congés de maternité/parentalité.
• Selon l’ONU, un pourcentage minimal de 30% est nécessaire pour que les groupes discriminés puissent exercer leur influence, faire entendre leur réalité et faire en sorte de faire voter des lois qui tiennent compte de leurs intérêts.

Le gouvernement a-t-il toujours cette ferme volonté de s’engager? Nous pouvons nous permettre d’en douter lorsqu’il coupe le programme À égalité pour décider qui vise à accroître et soutenir la représentation des femmes dans les sphères de pouvoir, en plus de réduire significativement les budgets (déjà maigres) du Conseil du statut de la femme et du Secrétariat à la condition féminine.

Les femmes de toutes les régions du Québec : au cœur de l’action, au cœur des décisions!

¹SURPRENANT, Marie-Eve. Manuel de résistance féministe : remue-ménage, 2015, pp. 140-147.


Consignes pour la campagne :
CONNAISSEZ-VOUS LA POLITIQUE, MADAME LA MINISTRE?

Pour faire suivre une fiche thématique en faveur de l’égalité pour toutes les femmes à la ministre de la Condition féminine du Québec, vous pouvez faire suivre ce message par courriel à ltheriault-anjo@assnat.qc.ca. Assurez-vous d’enlever la section concernant les consignes et de mettre votre propre signature avant d’envoyer votre courriel.

Vous pouvez aussi télécharger la fiche ci-jointe et :

Envoyer la fiche thématique par fax :

  • Québec: 418 643-8553
  • Montréal : 514 493-9633

Poster la fiche thématique :

  • Québec : Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation 710, Place D’Youville Québec (Québec) G1R 4Y4
  • Montréal : 7077, rue Beaubien Est Bureau 205 Anjou (Québec) H1M 2Y2

Téléphoner à la ministre :

  • Québec : 418 691-5650
  • Montréal : 514 493-9630

Écrire sur Facebook : https://www.facebook.com/LiseTheriaultplq/
Écrire sur Twitter: @LiseT_ALR

Pendant les cinq prochaines semaines, les fiches thématiques à adresser à la ministre vous seront envoyées par courriel, de même que sur notre page Facebook https://www.facebook.com/ElectionsMunicipales2013JeMeLance/
Consigne essentielle
Communiquez toutes vos initiatives au Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec. Mettez-nous en copie de vos fax, courriels, faites-nous savoir si vous avez envoyé une lettre ou passé un coup de téléphone : Info@reseautablesfemmes.qc.ca ou par fax : 866 861-1362.

Téléchargez les fiches thématiques à chaque semaine.

Fiche 6 -Pour une plus grande présence des femmes dans les instances décisionnelles et d’influence

Pour une plus grande présence des femmes dans les instances décisionnelles et d’influence

Pour une plus grande présence des femmes dans les instances décisionnelles et d’influence

Intégrité et sécurité : lutte contre les violences envers les femmes

Madame Thériault,

Vous arrivez en poste à un moment où les femmes du Québec font face à des reculs importants au plan économique et social. Des reculs qui menacent les fragiles avancées en matière d’égalité pour toutes les femmes.  Nous nous attendons à ce qu’à titre de ministre responsable de la condition féminine, vous défendiez les droits de toutes les femmes vivant au Québec. Les travaux que vous menez actuellement en vue de l’actualisation de la politique gouvernementale en matière d’égalité pour les femmes et de l’élaboration d’un prochain plan d’action  constituent une bonne occasion pour le faire. C’est pourquoi nous avons amorcé en janvier cette campagne pour rappeler l’importance de cette politique et certains de ses éléments incontournables. Nous vous invitons à prendre connaissance des messages que nous vous ferons parvenir jusqu’au 8 mars. Nous souhaitons ainsi contribuer à vos réflexions et vous faire profiter de notre expertise en matière d’égalité pour les femmes.


 Intégrité et sécurité : lutte contre les violences envers les femmes

« [..] toutes les formes de violence et toutes les menaces de violence représentent, pour les femmes qui en sont victimes, un obstacle à leurs droits à l’égalité, à l’autonomie et à la participation pleine et entière à l’ensemble de la vie sociale, et cela, dans tous les milieux de vie, tant publics que privés. »

Politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2007-2017, p.71

Les violences subies par les femmes s’imbriquent et s’exercent à différents niveaux : physique, psychologique, sexuelle, économique et spirituelle. Des femmes de tous les âges, de toutes conditions et de toutes les origines vivent plusieurs formes de violence et aucune femme n’est totalement à l’abri. Ainsi, il est impensable que le sujet des violences faites aux femmes ne soit pas abordé globalement dans un projet de société égalitaire.

Quelques faits ¹ :

  • À travers le Canada, depuis les 20 dernières années, près de 1200 femmes autochtones ont été assassinées ou portées disparues. 75% des jeunes femmes autochtones âgées de moins de 18 ans ont été agressées sexuellement.
  • 93 % des victimes d’homicides conjugaux et 83% des victimes d’agression sexuelle sont des femmes.
  • Les maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale doivent souvent refuser des femmes et leurs enfants, en raison du manque de place.
  • Environ 40% des femmes en situation de handicap rapportent avoir vécu de la violence au cours de leur vie, les formes de violence sont variées et comprennent la négligence, les abus physiques, sexuels et psychologiques ainsi que l’exploitation financière.
  • 7 victimes sur 10 ont été agressées sexuellement dans une résidence privée.
  • La honte, la culpabilité et les peurs associées à la violence peuvent maintenir les victimes pendant très longtemps dans le silence. Ces chiffres ne représentent qu’une infime proportion des violences vécues par les femmes, car seulement 22% des victimes de violence conjugale signalent la violence qui s’exerce à leur égard et seulement 10% des femmes victimes d’agression sexuelle portent plainte à la police.

Banaliser ou nier les violences à l’encontre des femmes participe au maintien et à la reproduction des violences envers les femmes, qui sont plus souvent qu’autrement, le fait des hommes, il faut le dire. Une société qui se targue d’être égalitaire se doit de regarder non seulement cette réalité en face, au-delà des mythes, mais de tout mettre en œuvre pour y mettre fin.

Les femmes de toutes les régions du Québec : au cœur de l’action, au cœur des décisions!

¹ SURPRENANT, Marie-Eve. Manuel de résistance féministe : remue-ménage, 2015, pp. 101-115.

 


Consignes pour la campagne :
CONNAISSEZ-VOUS LA POLITIQUE, MADAME LA MINISTRE?

Pour faire suivre une fiche thématique en faveur de l’égalité pour toutes les femmes à la ministre de la Condition féminine du Québec, vous pouvez faire suivre ce message par courriel à ltheriault-anjo@assnat.qc.ca. Assurez-vous d’enlever la section concernant les consignes et de mettre votre propre signature avant d’envoyer votre courriel.

Vous pouvez aussi télécharger la fiche ci-jointe et :

Envoyer la fiche thématique par fax :

  • Québec: 418 643-8553
  • Montréal : 514 493-9633

Poster la fiche thématique :

  • Québec : Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation 710, Place D’Youville Québec (Québec) G1R 4Y4
  • Montréal : 7077, rue Beaubien Est Bureau 205 Anjou (Québec) H1M 2Y2

Téléphoner à la ministre :

  • Québec : 418 691-5650
  • Montréal : 514 493-9630

Écrire sur Facebook : https://www.facebook.com/LiseTheriaultplq/
Écrire sur Twitter: @LiseT_ALR

Pendant les cinq prochaines semaines, les fiches thématiques à adresser à la ministre vous seront envoyées par courriel, de même que sur notre page Facebook https://www.facebook.com/ElectionsMunicipales2013JeMeLance/
Consigne essentielle
Communiquez toutes vos initiatives au Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec. Mettez-nous en copie de vos fax, courriels, faites-nous savoir si vous avez envoyé une lettre ou passé un coup de téléphone : Info@reseautablesfemmes.qc.ca ou par fax : 866 861-1362.

Téléchargez les fiches thématiques à chaque semaine.

ecard semaine 5

Vignette 5: Intégrité et sécurité : lutte contre les violences envers les femmes

 

 

 

 

 

Fiche 5: Intégrité et sécurité : lutte contre les violences envers les femmes