Communiqué : Portrait de santé des femmes de la Mauricie et du Centre-du-Québec

COMMUNIQUÉ | Portrait de santé des femmes 2021: des interventions prioritaires pour les femmes de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Trois-Rivières, le 21 juin 2022. Dans le cadre de leur plan d’action « Santé et bien-être des femmes 2021-2023 », les Tables de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie et du Centre-du-Québec présentent un premier « Portrait de santé des femmes de la Mauricie et du Centre-du-Québec ». Résultat d’une démarche collaborative avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) et plusieurs partenaires issus du milieu communautaire des deux régions, ce document se veut être un outil de référence pour identifier et mieux répondre aux besoins spécifiques des femmes sur ces territoires.

À l’automne 2020, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) annonçait le lancement de son plan d’action en santé et bien-être des femmes. C’est donc dans le cadre de la mesure 5 de ce plan ministériel « Financer des projets régionaux de collaboration et de concertation ayant un impact sur la santé et le bien-être des femmes visant à consolider les partenariats entre le réseau de la santé et des services sociaux et le réseau communautaire travaillant en santé et bien-être des femmes » que les deux Tables ont décidé de porter conjointement et en partenariat avec le CIUSSS MCQ leur plan d’action régional en santé et bien-être des femmes pour les deux régions administratives de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

La 1ère réalisation inscrite dans ce plan d’action, une fois le comité de travail mis en place, le Portrait de santé des femmes de la Mauricie et du Centre-du-Québec, visait à documenter les enjeux relatifs à la santé et au bien-être des femmes et identifier les priorités d’actions à développer.

Les résultats des analyses qualitatives et quantitatives présentés dans ce portrait, permettront aux partenaires de la région œuvrant dans la mise en œuvre d’actions et d’interventions auprès des femmes, d’orienter leurs projets en fonction des réalités et besoins recensés. Pour Joanne Blais, directrice de la TCMFM, il apparaît essentiel « de renforcer les collaborations et la communication entre les organismes communautaires au sein des deux régions, mais aussi avec le CIUSSS MCQ. Ce maillage territorial permettra d’assurer un meilleur continuum dans le soutien offert aux femmes ».

Des actions ciblées pour répondre à des constatations alarmantes

Le rapport fait état d’un isolement plus important chez les femmes. Plusieurs facteurs y contribuent : la pauvreté, l’isolement géographique, la mobilité, l’accessibilité aux services et l’absence d’accès aux technologies numériques. De plus, le rapport établit clairement que la santé mentale des femmes est visiblement plus fragilisée. La diminution des contacts sociaux, combinée à un marché du travail ébranlé et un risque de précarité augmenté viennent ajouter à la charge mentale ressentie. On note par ailleurs une prévalence des troubles anxiodépressifs plus élevée (7,7% de femmes contre 4,8% des hommes) et une augmentation de la consommation d’antidépresseurs, notamment chez les femmes âgées de 65 ans et plus. Il ressort également que les violences conjugales, physiques, psychologiques, verbales, sexuelles ou économiques se sont accentuées. Une détresse nettement plus accrue, exacerbée par la pandémie. Rappelons ici l’augmentation de 76,9% du nombre de féminicides en 2020 ou des 7 000 appels de plus reçus par SOS Violence conjugale.

À la lecture des constatations issues des analyses des résultats, émane une série de recommandations pour lesquelles les deux Tables de concertation vont, dans les prochaines années, mettre en place des actions prioritaires concertées, notamment auprès des femmes plus isolées, vieillissantes et/ou en situation de précarité :

  • Lutter contre l’isolement, notamment pour les femmes plus isolées géographiquement, économiquement, par manque de mobilité ou en raison d’un manque d’accès au numérique ;
  • Contribuer à contrer les problématiques de santé mentale en facilitant les échanges et les rassemblements et en promouvant l’accès à des ressources de santé mentale adaptées;
  • Favoriser l’accompagnement et la réintégration dans l’emploi.

Selon Francyne Ducharme, directrice de la TCMFCQ, « le développement d’interventions en prévention et promotion de la santé et du bien-être, ainsi que le support à des projets politiques en ce sens, sont des priorités communes pour répondre non seulement au vécu des organismes dans leurs milieux, mais aussi aux besoins spécifiques des femmes sur l’ensemble des deux territoires ».

Le « Portrait de santé des femmes de la Mauricie et du Centre-du-Québec » est disponible en ligne au www.tcmfm.ca sous l’onglet « Projets en cours ».

Les Tables de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie et du Centre-du-Québec sont des regroupements régionaux féministes de défense collective des droits qui ont pour mission de favoriser la concertation et d’agir sur les questions mettant en jeu les intérêts et les conditions de vie des femmes.

– 30 –

Source : Joanne Blais, Directrice de la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie, 819 372-9328 ou 819 386-2191, info@tcmfm.ca